picto-societe-couleur Sociétés

Levisys : stocker l'énergie avec des volants d'inertie

Le 28 Juin 2017 à 12h14

Avec le développement des énergies renouvelables, Levisys a fait le pari, dès 2004, que le stockage allait devenir un enjeu central de la transition énergétique. La technologie des volants d'inertie développée par la start-up est très prometteuse.

Qui est Levisys ?

Pierre FESSLER, président et co-fondateur de Levisys

Levisys est une société de haute technologie spécialisée dans le domaine du stockage d’électricité. Elle a été fondée en 2004.

Dès cette époque on a fait le pari que le stockage allait devenir le cœur, le verrou de la transition énergétique. C’est un lieu commun aujourd’hui, mais ce n’était pas aussi évident il y a quelques années.

On était déjà convaincu des gains de productivité qu’il pourrait y avoir dans le domaine des énergies renouvelables et on savait aussi, dès lors qu’on voulait introduire massivement ces énergies renouvelables sur le réseau, qu’il conviendrait d’introduire des moyens de stockage pour réguler et compenser les intermittences liées aux énergies renouvelables.

On a trouvé des choses intéressantes dans le domaine de la lévitation magnétique passive et on a eu l’idée de l’appliquer à un volant d’inertie de telle manière à augmenter très sensiblement son rendement.

Comment fonctionne un volant d’inertie ?

Voilà un volant d’inertie produit par Levisys, c’est un rotor qui tourne à l’intérieur d’une enceinte dans laquelle on fait un vide poussé. Plus le rotor tourne vite, plus son énergie cinétique est importante, et si on couple ce rotor à une machine électrique, on est en capacité, à tout moment, de transformer de l’énergie cinétique en énergie électrique, et réciproquement. Ce volant stocke 10 kWh en énergie et délivre une puissance soit de 10 kW, soit de 40 kW.

L’objet qu’on a dimensionné est capable de faire 500 000 cycles, c’est-à-dire 500 000 décharges et 500 000 charges, alors qu’une batterie électrochimique est capable de faire 5 000 cycles, il y a donc un facteur 100 entre les deux technologies.

L’avantage de la batterie lithium-ion c’est qu’elle est capable de stocker beaucoup plus d’énergie dans le même volume que le volant et à des coûts plus faibles, d’où l’intérêt d’hybrider ces deux technologies.

99 % des incidents sur le réseau sont inférieurs à la seconde, et le volant d’inertie répond très bien à ce problème, beaucoup mieux que les autres technologies de stockage.

Une start-up dans la cour des grands

Aujourd’hui il s’agit de développer la filière française de production de volants d’inertie, c’est ici à Troyes que ça se passe, puisqu’on est à l’intérieur de l’usine qui va accueillir la ligne pilote de production.

Notre premier marché, c’est le service au réseau, c’est-à-dire proposer des services de régulation de fréquence, de régulation de tension, pour stabiliser le réseau. Nos interlocuteurs sont le régulateur de réseau, les grands producteurs d’électricité, mais aussi le marché de la mobilité électrique, puisqu’avec des volants d’inertie on est en capacité de charger une Zoé en 15 minutes. On vise également la sauvegarde des data centers, le secteur des énergies renouvelables pour lisser la production quand il n’y a pas de soleil, ou pas de vent.

Levisys est une toute petite société mais qui a l’habitude de travailler avec les grands groupes : Airbus, EDF, Engie avec le démonstrateur à Toulouse, notre partenaire chinois BYD. Mais on garde une extrême agilité propre aux start-up.

Ce qui caractérise Levisys, je pense que c’est l’expérience et beaucoup de ténacité.