picto-energie-couleur Énergies

Énergie éolienne : son avenir est offshore ?

Le 07 Nov 2017 à 16h54

Les impératifs de la transition énergétique nécessitent le déploiement massif des énergies renouvelables. L'Europe, la Chine, l'Inde et l'Amérique du Nord notamment se sont lancés dans le déploiement de l'éolien offshore, qui permet d’obtenir une production régulière et importante.

Le point sur l’énergie éolienne.

Alors que la consommation mondiale d’énergie devrait fortement croître dans les prochaines décennies, les impératifs de la transition énergétique nécessitent le déploiement massif des énergies renouvelables.

En 2016, l'énergie solaire avec ses 71 nouveaux GW a devancé l’éolien (51 GW), tandis que 35 GW d’hydroélectricité ont été installés, plus de 8 GW de bioénergies et 0,78 GW de géothermie.

Après un développement principalement terrestre « onshore », le futur de l’énergie éolienne se joue « offshore » car bien que les coûts de construction soient plus élevés en mer que sur terre, l’éolien offshore permet d’obtenir une production plus régulière et plus importante.

Aujourd’hui l’éolien offshore décolle, et c'est d’ailleurs le seul secteur des énergies renouvelables dont les investissements se sont accrus récemment.

L’Europe va demeurer dans les années qui viennent le continent d’élection de cette technologie. Le Royaume-Uni conserve la plus grande capacité éolienne. Suivent sur le podium l’Allemagne et les Pays-Bas.

La capacité éolienne totale installée dans le monde en 2021 devrait atteindre 817 GW.

La croissance de cette énergie sera tirée par le continent asiatique, avec 357 GW de puissance installée, Chine et Inde en tête. Au niveau mondial donc, L’Europe suivra l’Asie talonnée par l’Amérique du Nord.

La France n’est pas en reste ! Huit parcs éoliens sont envisagés sur les quatre façades maritimes françaises, d’une puissance moyenne de 500 mégawatts chacun. Les premières mises en service sont attendues en 2020.

De la France au Japon en passant par le Canada ou encore l’Écosse, les ingénieurs déploient des trésors d’inventivité pour trouver les innovations technologiques qui permettront d’exploiter l’immense potentiel énergétique des mers. Éolien « farshore », hydrolien, houlomoteur, énergie thermique des mers, osmotique… les technologies à l’essai foisonnent déjà !