picto-energie-couleur Énergies

La quotidienne de l'énergie du 12 octobre

Le 12 Oct 2017 à 12h01

Retrouvez votre synthèse quotidienne de l'actualité énergétique, en France et dans le monde !

 ENERGIE & ENVIRONNEMENT | INTERNATIONAL

> COURS DU PETROLE. Le pétrole en hausse. Le prix du baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en novembre a progressé de 38 cents pour clôturer à 51,30 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a terminé à 56,94 dollars, en hausse de 33 cents sur le contrat pour livraison en décembre à l’Intercontinental Exchange (ICE). Le pétrole était soutenu par la vigueur de la demande mondiale de pétrole, liée à la bonne santé de l’économie mondiale. (AFP)

> OPEP. L’organisation des pays exportateurs de pétrole optimiste sur la demande de brut en 2018. Dans son rapport mensuel, le cartel estime que la demande de pétrole atteindra 33,1 millions de barils par jour l’an prochain, en hausse de 200 000 barils par jour par rapport à l’estimation du mois dernier grâce à la solidité de la croissance mondiale. L’Opep devrait étendre ses coupes de production au-delà de mars 2018 lors de sa réunion à Vienne au mois de novembre. (Financial Times)

> BNP. BNP Paribas cesse le financement des hydrocarbures non conventionnels. L’établissement français, qui avait déjà réduit ses engagements dans ce secteur, a décidé de mettre un terme à sa collaboration « avec les acteurs dont l’activité principale est l’exploration, la production, la distribution, le marketing ou le trading de gaz et de pétrole de schiste et/ou de pétrole issu de sables bitumineux ». Le directeur général de la banque, Laurent Bonnafé a déclaré dans une tribune sur LinkedIn : « La transition énergétique est aujourd’hui l’autre nom du développement économique ». (Financial Times, Les Echos, Mercati Finanziari)

> ARABIE SAOUDITE / RUSSIE. Les avantages cachés de la proximité entre Russie et Arabie Saoudite. Le roi saoudien, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, s’est rendu à Moscou, la semaine dernière. L’accord sur le pétrole est l’un des nombreux avantages au rapprochement entre Riyad et Moscou. La Russie et l’Arabie Saoudite sont aujourd’hui les plus grands producteurs de pétrole. Elles représentent 20% de la production mondiale. Tout accord entre les deux pays pourrait avoir une conséquence directe sur les cours du pétrole. (Gulfnews)

> RUSSIE. La Russie se tourne vers ses nouveaux alliés, la Chine et le Moyen-Orient. Suite aux sanctions données à la Russie par les Etats-Unis et l’Union Européenne, quant à l’invasion de la Crimée en 2014, le pays s’est rapproché de partenaires tels que l’Arabie Saoudite et la Chine. Le secteur de l’énergie en Russie montre donc peu de signes d’isolement. Les sociétés chinoises ont dépensé plus de 14 milliards de dollars dans des projets d’énergie russes ces 6 derniers mois. (Financial Times)

> ETATS-UNIS. Nouvel appel pour supprimer le Jones Act. Alors que les exportations de brut américaines ont atteint 2 millions de barils par jour le mois dernier, les raffineries américaines continuent d’en acheter très peu sur le marché intérieur. Elles en ont même importé 900 000 barils par jour le mois dernier, principalement d’Afrique. Ce décalage relance les appels pour supprimer le Jones Act, une loi maritime datant de 1920 qui stipule que tout bateau transportant des marchandises entre deux ports américains doit être de fabrication, d’équipage et de pavillon américains, ce qui augmente considérablement le prix du transport et explique que les raffineries américaines préfèrent importer. (Financial Times)

> TURQUIE. Quatre morts dans l’explosion d’une raffinerie en Turquie. Une explosion dans une raffinerie à Izmir dans l’ouest de la Turquie a fait quatre morts et deux blessés ce mercredi. L’incident s’est produit dans une raffinerie appartenant à la compagnie pétrolière Tüpras, l’une des plus grandes du pays. Il s’agirait d’un accident. (AFP)

> HYDROGENE. Les beautés cachées de l’hydrogène. L’hydrogène pourrait servir de molécule vecteur de la transition énergétique. La molécule qui serait capable de stocker les surplus d’électricité produites par les énergies renouvelables pourrait devenir une alternative. Elle serait également capable de produire du méthane de synthèse ou encore de verdir du gaz carburant. (L’Usine Nouvelle)

> POLLUTION. En 2014, la pollution de l’air a causé la mort prématurée de 520 400 personnes en Europe. Un rapport de l’Agence européenne de l’environnement indique que ce sont les particules fines suivies du dioxyde d’azote et de l’ozone qui font le plus de victimes. Malgré les nombreux dépassements, l’agence évoque une « lente » amélioration de la qualité de l’air. En 2013, le nombre de décès liés à la pollution était encore plus important. L’Italie et la Pologne sont particulièrement exposées à la pollution de l’air, en raison du chauffage individuel au charbon en Pologne et la concentration d’industries et de grandes agglomérations dans le Nord de l’Italie. (Le Monde)

ENERGIE & ENVIRONNEMENT | FRANCE

> JUPITER 1000. Premier démonstrateur de méthanation à l’échelle industrielle en France. La construction du démonstrateur Jupiter 1 000 va commencer en 2018 pour une mise en fonction à la fin de l’année à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Il va permettre de tester et de comparer l’efficacité et le coût de différentes technologies pour produire industriellement du méthane de synthèse à partir de surplus d’énergie. Le budget de l’installation est de 30 millions d’euros, financés par la région, l’Europe et l’Ademe. (L’Usine Nouvelle)