picto-perspectives-couleur Perspectives

Brexit : l'analyse de Thibault Laconde sur les conséquences du "leave"

Le 24 Juin 2016 à 15h09

La population du Royaume-Uni a majoritairement voté, hier, pour une sortie de l'UE. Qu'est-ce que cela implique ? Beaucoup d'incertitude, répond Thibault Laconde, ingénieur, juriste et auteur du blog Energie & Développement sur les questions énergétiques et climatiques.

Résumé de la vidéo

Lien vers le blog Énergie & Développement de Thibault Laconde

Quelles conséquences pour le Royaume-Uni et l’Union européenne de ce choix du « leave » ?

Enormément d’incertitudes, on ne sait pas à quoi vont ressembler les futures relations UK/UE. Vont-ils sortir complètement ? Renégocier un accord ?

Incertitudes également au niveau des réglementations internes, depuis 1973 les règles européennes infusent dans le droit britannique. C’est dans tous les cas énormément de travail, de négociation, et cinq à dix ans d’incertitude réglementaire, économique et politique.

Conséquences très concrètes sur les marchés financiers et les investissements dans les futurs projets énergétiques ?

Baisse de la livre sterling, investissements gelés, attente de plus de rendement… impact sur l’économie et plus largement l’économie.

En ce qui concerne l’électricité, les projets concernant les infrastructures, les centrales…que va-t-il se passer ?

 

Le Royaume-Uni a besoin de 10 milliards d’euros d’investissements par an sur les cinq prochaines années, notamment pour les centrales électriques et les interconnexions.

Concernant le gaz, le pétrole ?

 

Ces secteurs vont être soumis aux mêmes effets : renchérissement du coût des investissements, incertitude réglementaire… mais le pays disposant déjà des infrastructures dans ces secteurs, les effets devraient être moins fort que dans celui de l’électricité.

Quelle est la part de la production britannique de gaz et pétrole dans la production mondiale ?

C’est environ 1 % de la production mondiale.

L’un des enjeux pour le pays va être de respecter ses engagements COP21.

Est-ce que le Royaume-Uni va décider d’abandonner ses engagements pris au sein de l’UE ? Nous ne savons pas. Ont-ils la capacité technique à atteindre ces objectifs ?  Si par manque d’investissement, le pays est obligé de prolonger la vie de ses centrales à charbon, cela aura forcément un impact en termes d’émissions.

Le projet d’Hinkley Point est-il menacé ?

EDF a dit ce matin qu’il n’y aurait pas d’impact à cause du Brexit. On peut quand même en douter, car c’est un projet déjà très contesté au Royaume-Uni et en France. Il y aura sans doute des conséquences.

Le maitre mot de votre diagnostic sur ce Brexit c’est l’incertitude ?

Tout à fait. Beaucoup de choses risquent de s’arrêter car les entreprises craignent cette incertitude justement.

Des conséquences sur la sécurité de l’approvisionnement des Britanniques ?

 

S’il n’y a pas les investissements nécessaires dans l’électrique et les interconnexions, la sécurité électrique du Royaume-Uni pourrait être menacée assez rapidement.